Nouveautés

Moi, musulman, je m’engage sur la laïcité





Par Waleed Al-Husseini  . liberation 


Nous sommes encore sous le choc des immondes assassinats commis par les terroristes islamistes qui ont ciblé la rédaction de Charlie Hebdo et les clients juifs de l’Hyper Cacher.
De nombreuses et indispensables mesures préventives ont été ou seront prochainement prises par le gouvernement, que ce soit sur le terrain policier ou dans le cadre de l’Education nationale, afin d’éviter que surgissent de nouveaux tueurs fanatiques.

Il reste que la fameuse question de l’ «après» de l’immense mobilisation citoyenne du 11 janvier doit être posée en particulier à ceux que l’on appelle les «musulmans modérés». Pour ma part je leur suggère, en m’adressant ici tout particulièrement aux représentants officiels en France du culte musulman, quelques pistes d’une réflexion qui pourrait être menée en association avec les parlementaires ainsi qu’avec les ministères concernés.

Mon souci est de contribuer à l’avènement d’un «islam des Lumières», ce qui passe par la nécessité, de la part des fidèles, d’une adhésion profonde et sincère au principe de laïcité sur lequel repose la République française. C’est pourquoi j’estime que les musulmans devraient s’engager sur trois points essentiels :

1° – Respecter et défendre le droit de tout musulman à changer de religion, son droit à ne plus professer l’islam ou toute autre religion ; garantir dans les faits et par la parole sa libre sortie de l’islam, sans qu’il ne soit menacé ou discriminé de quelque façon que ce soit. Ce qui signifie adhérer totalement à la liberté de conscience pour tous les êtres humains.

2° – Renoncer à l’interdit fait à la musulmane d’épouser un juif, un chrétien ou un non-musulman. A travers cet engagement, adhérer au creuset qui a constitué la Nation française et au principe d’égalité entre tous les hommes, jusque dans le cœur et dans le lit de la musulmane. Reconnaître ainsi la devise de fraternité entre tous les êtres humains, indépendamment de leurs croyances ou de leurs convictions. Proclamer que, dorénavant, la musulmane est tout à fait libre d’épouser qui elle aime.

3° – Respecter aussi bien les juifs et les chrétiens que les autres êtres humains, qu’ils soient croyants ou non-croyants. Et donc déclarer nulles et non avenues toutes les discriminations, vexations et toutes les injures contenues dans le Coran à l’égard des juifs, des chrétiens et des non-croyants.

A travers ces trois principaux engagements, les musulmans de France témoigneraient donc de leur renoncement aux errements du passé, afin de vivre en paix avec leur conscience tout autant qu’avec leur pays. Cela pourrait aussi les amener à choisir d’être enterré ici, dans le cimetière communal, à côté de leurs concitoyens, quelles que soient la confession ou les convictions de ces derniers.

[Waleed Al-Husseini est l’auteur de Blasphémateur . Les Prisons d’Allah (éditions Grasset, sortie le 14 janvier 2015) et le fondateur du Conseil des ex-musulmans de France.]


3 commentaires:

  1. C'est bizarre, mais moi qui suis régulièrement la page facebook du CEMF, je ne reconnais pas dans ce texte l'esprit de cette page créée parce jeune homme. Déjà: " Moi musulman" alors qu'il se définit comme EX- musulman ainsi que l'exprime sa page Conseil des "Ex-Musulmans" de France (CEFM). Bizarre Bizarre.

    RépondreSupprimer
  2. Déjà le titre à été choisi par un journaliste de Libération et non pas par Waleed; mais puis c'est plutôt ce que Waleed voudrait que les Musulmans de France disent, plutôt que ce qu'il dit lui-même, puisque c'est clair qu'il n'est plus musulman

    RépondreSupprimer
  3. Il ne reste plus que les musulmans renoncent à leur religion et le tour est joué .
    En réalité c'est ce que vous cherchez á atteindre mais c'est juste impossible et vous le savez très bien, la caravane passe et les chiens aboient

    RépondreSupprimer

La voie de la raison Designed by La voie de la raison Copyright © waleed Al-Husseini

Fourni par Blogger.