Nouveautés

La ville Lumière en deuil




Mes chers amis,
J’espère que vous, vos familles et proches vous vous portez bien après cette nuit folle de Paris.


La ville Lumière est endeuillée par près de 120 morts (selon les chiffres, il y aurait eu plus de 70 morts au Bataclan qui s’ajoutent aux victimes du quartier Charonne). Au-delà de Paris, les terroristes ont attaqué la vie dans tous ses aspects : brasseries, théâtres, salles de concert, stade, dans l’objectif clair de faire un maximum de victimes. Ces attaques sèment la panique à quelques semaines des fêtes de fin d’année et mettent ainsi en péril l’économie française (déjà, le sommet sur l’environnement pourrait être compris, et le tourisme affecté, sans parler de la démoralisation des citoyens et de la mort progressive du commerce…)






Les terroristes ne cachent pas leur appartenance à la « religion de paix et de miséricorde » et ont tenu à le faire savoir à travers leurs cris Allah Akbar :


- Pourtant, certaines voix s’élèvent déjà pour mettre en garde contre « les amalgames ». C’est le pire aveuglément.



- D’autres attribuent ces attaques à l’ingérence française contre Daech en Irak et en Syrie. Les propagandistes de Bachar Al-Assad cherchent ainsi à tirer profit pour imposer Assad comme un rempart contre le terrorisme. Cet exercice avait déjà commencé à travers la visite de cinq députés français à Damas pour soutenir le bourreau et demander sa réhabilitation. C’est une haute trahison.



- Des commentateurs désignent la responsabilité probable d’agents d’Assad infiltrés en Europe en tant que réfugiés pour y répandre la terreur. Par leur ampleur, les événements de Paris semblent bien orchestrés et relèveraient, de ce fait, d’une action parfaitement préparée et planifiée par des services étatiques. C’est une vraie catastrophe.



- Il convient de rappeler des similitudes frappantes avec les attentats contre Charlie Hebdo : les attaques du 7 janvier sont intervenues deux jours après l’annonce du déploiement du porte-avion Charles de Gaulle dans le Golfe. Les attaques du 13 novembre interviennent deux jours après l’envoi du même groupe aéronaval au large de la Syrie, au moment où François Hollande rappelle qu’Assad n’a pas sa place dans une quelconque solution en Syrie. Ignorer ces faits est une erreur stratégique.



Mais quels que soient les commanditaires et les bénéficiaires de ces attaques, il n’en reste pas moins que les exécutants appartiennent à l’Islam et se nourrissent de son idéologie. Ils ne font qu’appliquer l’enseignement dispensé dans les mosquées et sur le net. Il en résulte que l’Occident a une grande part de responsabilité : il a fait entrer le loup dans la bergerie depuis de longues années. Aujourd’hui, il n’a que ses yeux pour pleurer, à moins qu’il ne se ressaisisse et qu’il ne réagisse avec fermeté et sans états d’âme. La situation ne supporte plus aucun compromis.


Ne tuons pas les victimes une deuxième fois en cherchant à trouver les circonstances atténuantes aux terroristes. Pour empêcher d’autres massacres, il faut cesser de caresser le monstre, d’autant plus que la frontière est très perméable entre le musulman pieux, l’islamiste militant et le terroriste
islamique. Ils se nourrissent du même livre.

1 commentaire:

  1. Ne tuons pas les victimes une deuxième fois en cherchant à trouver les circonstances atténuantes aux terroristes. Pour empêcher d’autres massacres, il faut cesser de caresser le monstre, d’autant plus que la frontière est très perméable entre le musulman pieux, l’islamiste militant et le terroriste
    islamique. Ils se nourrissent du même livre.

    RépondreSupprimer

La voie de la raison Designed by La voie de la raison Copyright © waleed Al-Husseini

Fourni par Blogger.