Nouveautés

Soirée solidarité : Djamila Benhebib




Je souhaite manifester, en mon nom et au nom des membres du conseil des ex musulmans de France, tout le soutien à Djamila Benhebib dans son combat contre la pensée obscurantiste. Plus particulièrement dans cette affaire car est de notre devoir, en tant que libres penseurs et laïcs, et du devoir de toute personne se revendiquant militante pour les droits de l’Homme et pour les valeurs de la justice et de la liberté de le faire. 
 
En toute franchise, je considère le combat de Djamila comme une des causes des plus importantes que nous devons défendre. 
 
En effet, nous sommes contre l’enseignement des religions aux enfants parce que cela représente un danger pour eux. Cela donnerait naissance à une génération qui n’accepterait et ne tolèrerait que celles et ceux qui lui ressemblent et rejetterait complètement et catégoriquement la différence. 
 
L’enseignement de la religion dès le jeune âge et de cette façon a incité et poussé des jeunes musulmans à aller faire le djihâd dans les régions en situation de guerre.
Je sais très bien que ce n’est pas la seule cause si ce n’est la plus importante. 
Et les exemples qui illustrent mes propos sont nombreux comme l’affaire qu’a connue récemment la France de mineurs qui basculent dans l’obscurantisme et qui se rendent en Syrie pour faire le djihâd. 
 
Tout cela parce qu’on leur brosse un portrait de héros des terroristes depuis leur plus tendre enfance. Malheureusement, de nos jours, les mosquées et les écoles confessionnelles islamiques produisent des terroristes. 
 
Il est donc du devoir de tout Etat se revendiquant laïc de de ne pas accorder d’agrément pour ces écoles confessionnelles, dès lors où leurs enseignements ne s’adaptent pas et ne respectent pas les valeurs de la laïcité et celles du pays. Tout cela afin d’éloigner le danger de cette nouvelle génération.

Il faudrait que les élèves apprennent d’abord les abc de la laïcité avant ceux de la religion. En effet, apprendre la religion aux enfants à l’école représente un grand danger pour la société et pour eux-mêmes à cause des versets qui appellent à l’excommunication (takfîr) et qui incitent à terroriser et à tuer les autres.

L’apprentissage de la religion représente donc un danger pour les enfants qui est susceptible d’altérer leur raison et leur jugement, et la laïcité ce n’est pas seulement le fait de séparer la religion de l’Etat. Cette définition n’est que partielle c’est le début du chemin et non pas le bout. 
 
A tout cela s’ajoute les menaces permanentes de la punition divine, que Dieu va les brûler en enfer, qu’il va les punir dans la tombe ou qu’ils recevront ses châtiments s’ils se comportent mal. Tout cela est considéré comme une violence contre l’enfance et une façon minable de les éduquer, d’autant plus qu’elle repose sur le bourrage de crâne des enfants, qui croient à tout à cet âge-là, avec des scenarii effrayant sur l’existence et la vie entravant leur développement psychologique. 
 
Aussi, en les terrorisant avec l’idée d’être traqué en permanence par des esprits mal veillant ou des démons, les poursuivra même dans leur vie d’adulte comme une hantise. Ce qui va les conduire à rencontrer des difficultés dans l’analyse rationnelle et logique de la réalité. 
Pour toutes ces raisons, l’apprentissage religieux aux enfants représente une agression et une violation de leur raison.

C’est pourquoi défendre cette cause est comme un cri, un appel, pour sauver cette enfance violée et violentée par la haine et cela implique notre rassemblement et notre solidarité pour protéger ces petits êtres qui sont l’avenir, les femmes et les hommes de demain.

Waleed Al-Husseini
paris
13/02/2014

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

La voie de la raison Designed by La voie de la raison Copyright © waleed Al-Husseini

Fourni par Blogger.