Hommage: Katia Bengana, le sang de la liberté !

Katia Bengana, née en 1977 à Meftah (Algérie) et morte assassinée le 28 février 1994 dans la même ville, est une lycéenne algérienne connue pour avoir, au début de la guerre civile algérienne, refusé de porter un hijab (voile islamique) malgré les menaces de mort des islamistes.

Le 28 janvier 1994, deux d'entre eux l'attendent à la sortie du lycée et la tuent.
Elle devient après sa mort un symbole de la lutte des femmes pour leurs droits en Algérie.




Katia Bengana est morte le 28/02/1994 à 17 ans pour avoir refusé le voile.
Ne l’oublions pas, et ne laissons pas les voileurs et idiots utiles la passer sous silence.
Le voile n’est pas un choix, c’est l’asservissement des femmes et son refus peut engendrer la mort.
A Katia.







A toutes les femmes qui se battent pour leur liberté
En ce 28 février nous nous rappelons de Katia Bengana, sauvagement assassinée en pleine rue du centre ville de Meftah, le 28 février 1994.
Son tort? Avoir voulu affirmer son libre choix de ne pas porter le voile. Pour ce choix, elle a payé de sa vie.
Tant d’autres femmes tombent sous les balles, les coups, les pierres de tant de dictateurs de la pensée intégriste. Alors pour toutes ses femmes courageuses, rappelons nous de Katia.
A tous les fanatiques et autres idiots utiles, sachez que nous seront toujours là. Et que nous défendrons les femmes opprimées par les intégristes religieux.
Le voile est un outil d’asservissement des femmes, et ne sera jamais un accessoire d’émancipation.
A Katia.



1 commentaire:

  1. Et en Egypte non seulement la religion sera inscrite sur la carte d'identité (ça rappelle une certaine étoile jaune obligatoire pour les juifs du temps du nazisme) Et les athées pourront êtres emprisonnés! Et qu'en sera il des agnostiques? Et des personnes déclarant une religion non reconnue?? D'où l'importance de loi laïcs pour régir un pays afin de permettre le respect de l'autre et de sa croyance, tant que celle-ci reste dans le domaine du privé.

    RépondreSupprimer