Hanouna accusé de banaliser l'islamisation dans TPMP

En janvier 2017, Cyril Hanouna avait convié une jeune femme voilée sur le plateau de Touche pas à mon poste. Un an plus tard, Bernard de la Villardière et l'essayiste Waleed Al-Husseini accusent l'animateur de banaliser l'islamisation.

Un an après, la polémique refait surface. Le 13 janvier 2017, sur le plateau de Touche pas à mon poste, Cyril Hanouna avait convié une de ses spectatrices à venir jouer à un de ses happenings. Prénommée Tania, la jeune femme avait provoqué un tollé d'indignation sur les réseaux sociaux, les internautes étant nombreux à critiquer son port du voile à l'antenne. Plusieurs plaintes avaient été envoyées au CSA, lequel n'avait relevé "aucun manquement de la chaîne C8 à ses obligations".
Mais voilà, un an plus tard, certains n'ont visiblement pas oublié. Sur Twitter, l'essayiste Waleed Al-Husseini, fondateur du Conseil des ex-musulmans de France, a attaqué Cyril Hanouna, en l'accusant directement de banaliser le port du voile dans l'espace public : "Les tentatives de la banalisation du voile dans l'espace public passe également par les médias ! Le voile n'a rien de banal, c'est un symbole de l'islamisation de notre société et nous devons dénoncer ces dangereux animateurs sans valeur" a-t-il réagi.


"Un instrument de soumission"
Interrogé par Le HuffPost, Bernard de la Villardière persiste, signe et assume ce retweet et le message véhiculé par celui-ci, quoi qu'en dise Cyril Hanouna:
Je partage l'avis de mon camarade Waleed Al-husseini dont j'admire le courage et le travail. C'est aussi le combat de Kamel Daoud et de Boualem Sansal. On ne peut pas se dire favorable à l'égalité homme-femme et banaliser le voile qui n'est pas un signe de dévotion mais un instrument de soumission. L'université Al-Azhar du Caire a bien dit que le voile n'était pas une obligation en Islam. C'était en 2015.Bernard de la Villardière





 De son côté, Waleed Al-Husseini a tenté de se défendre avec un argument plein de finesse: "le voile n'est rien d'autre qu'un signe de l'islam politique, comme les brassards l'étaient pour les nazis !"...


Aucun commentaire